• Menu
  • Menu

A la poursuite des mythes et légendes à travers le monde

Les légendes animent le monde depuis des milliers d’années, et nous font raisonner un certain imaginaire. Les légendes urbaines à travers le monde sont assez répandues et intrigantes pour certaines.

Un peu comme dans un film, là autour d’un feu de camp juste avant de se coucher, en voici un petit florilège.

 

La dame blanche, ou l’auto-stoppeuse fantôme

La légende urbaine la plus répandue, et peut être connue, reste la dame Blanche. Qui n’a jamais jeté un oeil lorsqu’il roulait la nuit, en se disant -Et Si ? -. Jeune femme de blanc vêtue, en bord de route, qui attend juste là, qu’une voiture s’arrête et qui par la suite, disparait soudainement. Rien de bien effrayant, encore que, une femme qui disparait de la voiture, alors qu’on venait d’avoir une discussion, ça fait poser des questions !

Cette légende fut “popularisée” aux Etats-Unis avec la sortie d’un livre (The Vanishing Hitchhiker de Jan Harold Brunvand ) mais elle est répondue à travers le monde, depuis des années. La première fois qu’on entendit parler du phénomène, c’est dans le Nouveau Testament, avec l’apôtre Philippe qui se disparut brutalement du “chariot” d’un haut fonctionnaire Ethiopien, après l’avoir baptisé et converti. La légende urbaine se répète dans le temps, comme au 17 ème siècle en Suède, dans la ville de Vadstena, et ainsi de suite.

C’est surtout vers 1930 que l’histoire s’amplifia avec “Resurrection Mary”. Durant cette période, au sud de Chicago, plusieurs automobilistes annoncent avoir pris en autostop une femme aux cheveux blonds, yeux bleus et vêtue d’une robe blanche, sur la route rejoignant le cimetière de Résurrection. Une fois proche de ce dernier, la jeune femme disparaissait. Jusqu’à nos jours, ce sont une trentaine de cas qui racontent cette histoire. Mary quant à elle, serait une fille morte sur cette route, entèrrée dans ce cimentière… dans sa robe de bal.

Notre-Dame de Paris, et la porte du diable

Vous pensiez tout connaître de Notre Dame de Paris, mais elle regorge de légendes. Saviez-vous que le diable, par un tiers, avait participé à une étape de sa “construction”? Au 14ème siècle, un forgeron du nom de Biscornet fut chargé d’habiller les portes de la Cathédrale. Jeune et fougueux, il accepta avec joie mais petit à petit l’ampleur de la tâche lui firent regretter cela.

Ne pas terminer, amener un travail bâclé, tout cela ruinerait sa réputation. C’est pourquoi, il demanda de l’aide… au Diable ! Ce dernier accepta tout naturellement. Biscornet eu du mal à tenir les délais, pour dire, le jour de livraison rien était terminé, mais, le diable tint son engagement et termina le chantier. Une fois le tout posé et terminé, on se rendit compte rapidement qu’il était maintenant impossible d’ouvrir les portes, et serrures, de celles destinées à l’entrée des fidèles. Surement un coup du diable, pour en réduire leur nombre.

On dit que Biscornet mourut peu de temps après, amenant le secret de la porte avec lui.

Le village d’Inunaki au Japon

Situé dans la préfecture de Fukuoka, tout au sud d’Hiroshima, Inunaki serait un lieu… hors du temps… Si jamais vous le trouvez, il faut savoir que les lois du pays ne s’y appliquent pas. Autrement dit, les habitants de ce dernier vivraient d’une manière très étrange où cannibalisme, inceste, tueries et meurtres seraient monnaie courante. La légende continue en indiquant qu’aucun visiteur n’en est revenu et que les appareils électroniques n’y fonctionnent pas.

Ancien village porté par le charbon, il perdit de sa superbe à la fin de la seconde guerre mondiale.

L’affaire du “col Dyatlov” en Russie

Direction la Russie pour une étrange histoire. En 1959, 9 aventurières partent en excursion, sans qu’aucun ne revienne jamais. Le plus intriguant dans l’histoire, est qu’ils auraient abandonné leurs tentes. Ces dernières auraient été griffées de l’intérieur, et ils en seraient sortis pieds nus et peu vêtus… alors qu’on frisait les -20°. La police retrouva les corps dans la forêts, mais pas dans un été normal.  2 avaient le crâne brisé, 2 avec les côtes cassées, une sans sa langue, une sans les yeux, etc.

Le mythe arriva lorsque le cas fut classé dossier “X”. Toutes sortes de légendes firent leur apparitions comme le Yéti, invasion extraterrestre etc. On découvrit dans les années 90, que les enquêteurs parlaient d’une “puissante force, inconnue…”

La vieille dame et son chien

Peut-être la plus difficile à relier à un pays, et une légende “fixe”. Celle-ci est ma “favorite” et elle tiendrait sa légende d’un voleur de bijou américain, du 19ème siècle.

Une vieille dame dort tranquillement dans son lit, sous la couette, tandis que sa main pend à l’extérieur. Cette dernière est léchée par son fidèle compagnon, son chien. Durant la nuit, un robinet à côté de sa chambre goutte, du coup la dame se lève pour fermer ce dernier. Elle retourne se coucher mais le bruit continue. Elle retourne dans la salle de bain, ferme avec force le robinet et repart dans sa chambre. Chaque fois, la dame se remet sous la couette et son chien lui lèche la main.

Un peu plus tard, le bruit continue, et elle retourne dans la salle de bain, mais cette fois met de la lumière. A cet instant, elle se rend compte que le robinet ne goutte pas, mais que son chien est pendu et lacéré au-dessus de la baignoire. C’était cela qui gouttait depuis le début. Mais qui était donc sous le lit? Un mot sur un miroir disait : Il n’y a pas que les chiens qui peuvent lécher.

Le mythe de la Llorona au Mexique

Tout droit venue d’Amérique hispanique, la Llorona raconte la légende d’une femme ayant perdu ses enfants, et les cherchant durant la nuit. Comme souvent, nombreuses histoires s’entrechoquent à ce sujet.

L’une d’elles raconte qu’au 15ème siècle, les habitants de l’ancienne capitale aztèque, Tenochtitlánn, s’enfermaient dans leurs maisons tandis qu’à l’extérieur, les cris et pleures d’une femme en réveillaient certains. En regardant par la fenêtre, c’était un épais brouillard qui se levait. Dans ce dernier, une femme, vêtue de blanc, parcourait lentement les rues. Après un arrêt sur la grand place, elle continuait encore un peu vers le lac de Texcoco, avant de disparaitre soudainement. Si un habitant était assez courageux pour s’approcher, il apprenait d’effrayantes révélations, ou… mourait. Parmi les révélations, la femme aurait accouché au bord d’un lac, seul (car ses parents refusèrent l’union avec son compagnon), et prise de panique, elle jeta l’enfant dans le lac.

D’autres versions racontent que la Llorona serait l’âme d’une femme ayant trahi les Mexicains durant la conquête du Mexique. Une autre que c’était une femme riche et cubique, et qu’ayant perdu toutes ses richesses, elle noya ses enfants. Etcétéra, etcétéra..

Légendes à travers le monde – Pele-mele USA

Le pays qui regorge le plus de légende, reste les USA. En voici un dernier petit florilège :

New-York : Une ville si grande, si belle, si appréciée, ne peut qu’être pleine de légendes. Parmi elles, les crocodiles dans les égouts, la pièce de 1 cent qui tombe du haut de l’Empire State Building et qui tue quelqu’un, le Navire fantôme de la rivière Hudson ou le trésor de William Kidd, pendu pour piraterie… et qui aurait son trésor enfoui sur Liberty Island.

Missouri : Le Big Foot, grand, fort, poilu qui vivrait dans les forêts de l’état.

Hampton dans New Hampshire : Une sorcière, au surnom de Goody, ensorcèlerait la ville depuis sa mort

Illinois : Un clown maléfique y roderait et enlèverait les enfants pour les tuer. Son nom n’est pas “Ça” mais Homey.

La liste des légendes et longue, sans même prendre le temps de s’attaquer aux plus connues comme la bête du Gevaudan, le monstre du Loch-Ness, mais il nous reste du temps.

En ces temps d’Halloween, un petit frisson n’est jamais de trop.

Voyageusement.

Notez cet article
[Total: 0 Average: 0]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *