• Menu
  • Menu

15 anecdotes sur Metz, que vous ignorez certainement !

Après New-York, San Francisco, Miami, Le Louvre et j’en passe, aujourd’hui penchons-nous sur une ville trop souvent délaissée, Metz. Capitale de Lorraine, on est souvent étonné de ce qu’elle offre. 15 anecdotes sur Metz, c’est à découvrir ci-dessous !

15 anecdotes sur Metz à découvrir, ou redécouvrir

1 – Ville trimillénaire, on peut retrouver des traces d’occupation sur la ville dès le 3, 4, 5ème siècle avant J-C. Les informations sont souvent très larges, mais la réponse semble s’accorder sur cette période ! Quoi qu’il en soit, cela fait de Metz une ville très, très ancienne.

2 – Metz justement, ce nom. Déjà une fois pour toute, le T ne se prononce pas !! Il faut dire “Messe”… Est-ce une anecdote ? Non, par contre saviez-vous que Divodurum Mediomatricorum fut un des premiers nom de la ville ?  C’était le nom Romain, d’origine Celte, utilisé durant l’Antiquité.

3 – Ce nom ne fut non pas le seul a être porté par la belle Metz. Il y eu tour à tour sur une période de 3000 ans,, Mediomatrix, Mettensis, Mettis, Mecusa, Méz, Mès, et j’en passe. Le nom de Metz, comme on le connaît de nos jours, fit son apparition vers le 8ème-9ème siècle.

Le Graoully

4 – Le Graoully, dragon faisant office de symbole pour la ville, mais savez-vous d’où cela vient? L’histoire raconte qu’au 3ème siècle, un dragon avait élu domicile dans l’amphithéâtre. Il aurait, toujours selon la légende, volé et semé la terreur sur la ville, en dévorant les habitants qui ne s’étaient pas cachés à son approche. Saint Clément, évêque de Metz, se vit mettre au défi de se débarrasser du monstre.

Ce dernier pris donc son courage à 2 mains, alla à la rencontre du dragon, et lorsque ce dernier le chargea, l’évêque lui fit signe de la main de stopper. Durant ce moment de flottement, Saint Clément retira sa toge, et lui enroula le cou en serrant très fort. Ses petits bras de dragon étant trop court, il ne pu que se débattre en vain, avant de se voir trainé jusqu’à la Seille, l’autre cour d’eau de Metz. Le Graoully craignant l’eau, l’évêque l’y plongea pour le noyer.

Metz et le sport

5 – Nombreuses sont les activités sportives à Metz, mais la plus populaire reste le football (ou peut être le handball ! ). Les grenats, comme on les surnommes avaient une toute autre couleur au début, le blanc et noir, qui étaient sur le blason de la ville. Si l’équipe est passée au grenat, c’est suite à un déplacement dans les années 30. Lors d’un match à Marseille, les supporters Marseillais proféraient des insultes à caractère anti-allemandes. Le blanc et le noir étant les couleurs de l’équipe allemande, et comme à cette période il n’était pas bon d’être allemand, le choix d’une modification, a été immédiatement fait pour éviter cela.

La Cathédrale de Metz

6 – On ne peut pas parler des anecdotes sur Metz, sans parler de la cathédrale ! Majestueuse, impressionnante, les superlatifs pour en parler ne sont pas assez nombreux, mais saviez-vous que son vrai nom est la Cathédrale Saint-Étienne de Metz?

7 – Une basilique trônait sur son emplacement avant sa construction. Construction qui débuta en 1240 pour terminer en 1552, via 2 périodes de constructions distinctes.

8 – La cathédrale de Metz dispose de la plus grande surface vitrée de France avec près de 6 500 m2, ainsi que celle qui présente les plus grandes verrières gothiques d’Europe. Tout cela lui donna le surnom de « Lanterne du Bon Dieu »

Metz, une ville aux multiples facettes

9 – Au fil des années, la ville de Metz passa sous “pavillon” Romain, Royaume des francs, Mérovingiens au 6ème siècle, Carolingiens (8ème siècle),  Saint Empire Romain Germanique (10ème siècle), Français (16ème-17ème siècle), Allemand ( en 1871),  Français (1918), Allemand entre 40 et 44, puis de nouveau et finalement Français !

10 – L’histoire de la ville se voit via son architecture très variée. Pour en citer quelques un, vous pourrez retrouver :

  • Contemporain dans le nouveau quartier de l’amphithéâtre, avec en tête d’affiche, le centre Pompidou
  • Roman, avec par exemple l’église St Pierre aux Nonnains ou même le pont des Morts.
  • Gothique, avec bien entendu la cathédrale ou la porte des Allemands
  • Néo-classique avec l’Arsenal
  • Neo-Roman avec la Poste et la gare
  • Mouvement Moderne, avec l’église Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus

On peut aussi retrouver les styles neo-rennaissance, baroque, néo-classique, rococo et j’en passe.

11 – Un biface (silex?), outil de pièce de pierre que l’on trouve durant la préhistoire, a été retrouvé à Metz fin du 18ème siècle. Ce dernier date de 200 000 ans avant J-C.

Metz, une ville reconnue

12 – Metz figure dans le top 20 des villes à visiter en 2020, du magazine américain Condé Nast Traveler. Ce “titre” est loin d’être le premier, car elle figurait aussi dans le New York Times en 2009, European Best Destination en 2018 et ainsi de suite. Souvent négligée, certaines villes de France méritent le coup d’être vue !

13 – Dans un des albums d’Astérix et Obelix, les 2 héros s’arrêtent à Divodurum, ainsi donc, Metz. La BD est Le Tour de Gaule d’Astérix.

14 – On termine, presque, ces anecdotes sur Metz avec ses nombreux jumelages. Parmi eux Kansas City aux USA, St Denis à la Reunion, Djambala au Congo, et plusieurs autres encore.

15 – Le marché de Noël de Metz est le plus ancien de Lorraine. Inauguré en 1994, il fut aussi élu parmi 7ème marché de noel à visiter en Europe. Devant Strasbourg…. 🙂

Serait-ce une anecdote sur Metz de dire que la Lorraine est Grenat?

Voyageusement

Notez cet article
[Total: 5 Average: 4.2]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires