• Menu
  • Menu

Interview – Voyager avec des enfants en Amérique du Sud

Voyager avec des enfants n’est jamais mince affaire, mais voyager avec des enfants en Amérique du Sud, c’est encore autre chose ! Aujourd’hui nous allons parler avec Thomas, qui nous raconte l’histoire de sa famille en Amérique du Sud, leur voyage, découverte, etc.

 

Salut Thomas. Peux-tu te présenter en quelques mots stp, ainsi que ta famille?

Nous sommes 5 voyageurs. nous 4 Thomas Sonia Lilian et Oscar, et mon cousin Romain qui est le réalisateur du film. Rêveur et très sensible au changement sociétaux que sont l’individualisme que l’on s’est créé. On a du mal à être en phase avec la société occidentale moderne dans le sens où les critères de réussite n’ont que peu de saveur et on les goute pourtant, nos entreprises marchent bien mais… On a manqué le passage à l’ère numérique en vivant à l’étranger, rien ne nous a donné envie de combler le retard au contraire, on attend de pied ferme de pouvoir repartir vivre quelque chose de plus simple.

Vous avez, ta famille et toi, effectué un road-trip en Amérique du Sud. Pourquoi cette région du monde plutôt qu’une autre ?

L’Amérique du Sud pour la simplicité de la vie, le climat, la chaleur populaire. La Patagonie pour l’immensité, la liberté.

Quel âge avaient les enfants au moment de ce voyage?

Les enfants étaient âgés de 4 et 8 ans au moment du voyage.

Quand on sait que nombreux parents hésitent à partir en avion avec des enfants, n’avez-vous jamais eu aucune crainte par rapport à cela? Que ce soit l’éloignement de la destination, être coupé du monde parfois, la durée de trajet, etc?

Notre fils ainé est né en Tunisie qui plus est l’année de la révolution du jasmin et a connu les émeutes et le couvre feu à 6 mois “hahaha”. Donc non on était rôdé. L’éloignement aussi. On a vécu 7 ans loin de tout le monde. En ce qui concerne les trajets, on a de la chance, nos enfants ont toujours vécus un peu cela. De la vadrouille et ils arrivent à s’occuper jusqu’à une certaine limite bien sûr.

La barrière de la langue ne fut-elle pas un obstacle durant le voyage pour vous ou les enfants? Où parliez-vous déjà espagnol?

Nous tous le parlions déjà un peu, et Romain très bien. Il adore le continent sud américain et il y a beaucoup d’amis grâce à ces couchsurfing chez lui sur Paris et ses nombreux voyages. Moi j’ai étudié au lycée en lettre et Sonia se débrouille toujours.

Avez-vous tenté d’être au plus proche de la population locale durant ce beau séjour ?

Bien sûr, c’est hyper important, donc couchsurfing dès qu’on a pu. Nous avons aussi passé du temps avec des amis de Romain et même Lilian qui a pu prendre un cours de trompette dans une école locale. Moment magique pour lui ! Au passage, on aime ces voyages mais notre constat est qu’ils ne font pas de bien à la planète, aux sociétés, en terme humain. Si l’on veut voyager la solution idéale reste, nous pensons, de s’implanter quelque part et de découvrir le pays en devenant plus ou moins un visage de celui-ci et non quelqu’un qui se paye un tour alors que pour la majorité les locaux ne voyagent pas. Seul les occidentaux en majorité ont ce luxe, le rapport est donc biaisé. Il y a aussi maintenant Chinois, Indien et Brésilien (encore une fois notre expatriation nous a vraiment marqué à ce niveau)

Quand on voit l’évolution de la vie française, la bétonisation de chaque morceau de verdure, quel regard portez-vous tous les 4 sur la Patagonie, qui justement est à mille années lumières !

Oui la France et nos sociétés se sont perdues vis à vis de la nature au sens large, même humaine, perte de contact etc. Le constat de ce voyage est nuancé car sublime. La pampa qui nous laisse doucement rêver à Sergio Leone. Mais l’on a aussi constaté que la modernité et le tourisme de masse arrivaient à grands pas. Constructions de routes beaucoup plus larges, abandon de la carretera australe au profit de portions rapides et construction de complexes hôteliers aux abords.

Amoureux de l’Amérique du Sud, je suis un inconditionnel de l’Argentine. Qu’avez-vous pensé de l’accueil Argentin, sa gastronomie, sa culture?

Que de plaisir ! L’accueil chaleureux, la simplicité des gens, la beauté des regards, la rivalité chilienne argentine saine “héhé”, la convivialité enfin tout ce qu’on aime, l’enthousiasme des gens.

Difficile de ne retenir qu’une chose, mais qu’est-ce qui vous a le plus impressionné durant ce voyage?

Dur oui, pourtant une réponse s’impose pour moi, l’horizon, l’immensité que je n’avais jamais connu ailleurs. Quelle claque, ce sentiment de liberté tant les distances sont impressionnantes. Le plus beau fut clairement la carretera australe elle-même.

Après avoir découvert le ciel du désert d’Atacama, la tête dans les étoiles, le retour du Terre n’est-il pas difficile?

Les retours sont toujours pénibles quand on se coupe totalement de nos habitudes, les projets tout à fait réalisables, finaliser les ventes et partir. Oui la France est sublime mais l’on rêve d’une vie plus chaude humainement que ce que l’on peut avoir ici, trop d’agressivités et de rapidités.

— Merci pour cette interview et bonne route ! — 

Et vous, partiriez-vous voyager avec des enfants en Amérique du Sud ?

Voyageusement


Voyager avec des enfants en Amérique du Sud, découvrez la vidéo ci-dessous :

Notez cet article
[Total: 1 Average: 5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *