Voyager aux Etats-Unis : Le problème de la malbouffe

 

Partir en voyage aux Etats-Unis, c’est aussi découvrir leur gastronomie. La nourriture aux Etats-Unis c’est entre la fiction et le cliché, peut-être un poil trop à la limite.

Si je devais la résumer, je dirais que la nourriture aux Etats-Unis on en profite  malheureusement pas, on la subit. Dit comme cela c’est très restrictif mais je pense qu’on s’en approche. La gastronomie américaine flirt dangereusement avec le fameux cliché du “burger”, que ça plaise où non. Si vous voyagez aux USA, vous allez facilement vous en rendre compte.

Manger aux Etats-Unis…

Avec un budget normal, la nourriture aux Etats-Unis tourne facilement en rond ce qui amène une frustration. Je vois déjà les voix s’élever en disant “non, on trouve de tout et sans aucun soucis” et je le conçois, mais il faut mettre la main à la poche plus qu’à l’accoutumée. Bien sûr si j’ai envie de manger un bon repas, il sera facilement trouvable, mais à quel prix.

Lors d’un voyage nous ne prévoyons pas forcément les lieux dans lesquels nous allons manger et cela se fait à l’oeil. Quand je mets en avant le fait que la nourriture tourne en rond, cela vient aussi qu’en “last minute”, chercher un lieu où manger autour de vous, on se rend facilement compte que c’est un copier coller. La malbouffe prime sur tout.  N’oublions pas qu’un jour à New-York, j’ai aperçu un homme buvant un soda d’au moins 1 litre et qui avait un couvercle spécial pouvant accueillir des frites… Culturel ?

Des fast food et du gras

Avec ses nombreuses chaînes de fast food (Popeye’s, Wendys, Mcdonald’s, Burger king, KFC, Taco Bell, 7eleven, et j’en passe) il ne faut s’étonner de la direction que peut prendre la population américaine. Si on élargit la recherche aux restaurants, les cartes sont aussi sur le même principe du Burger, Hot-Dogs, French Fries, coca à volonté. Ce n’est pas un jugement, juste une constatation.

Peut-on leur en vouloir quand on voit les prix de la “nourriture rapide”? Un menu Mcdonald’s, avec ses offres du moment peut ne coûter que 5-6$… Boissons illimitées qui plus est, et le tour est joué. Manger à l’extérieur coûte souvent moins cher que de cuisiner…

Lors des premiers jours d’un voyage aux USA, on s’y fait et on peut même apprécier. La façon qu’a un restaurant américain de cuisinier son cheese-burger, ses wings, ou ses hot-dogs est différente et apporte des goûts que l’on ne connaît pas, mais sur le long terme… Oui en France on peut aussi tourner en rond, mais le panel de plats est nettement, nettement plus large. Ce n’est pas pas hasard si les meilleurs restaurants des villes américaines se tournent vers la cuisine Européenne.

Faire ses courses aux USA

Se loger dans un appartement, maison, ou hôtel avec cuisine, a comme avantage d’élargir plus nettement les repas et offre la possibilité de faire ses courses. Les supermarchés aux Etats-Unis sont faciles à trouver et les rayons immenses. Le rayon surgelé est quant à lui impressionnant et cela reste dans la dynamique de la restauration générale. Burritos, tacos, pizzas, pancakes, gauffres, pates… il y a de tout pour trouver son “bonheur”. Pour le reste, tout est comme chez nous, avec beaucoup de légumes, pâtisseries, viandes, gâteaux… mais à l’américaine bien sûr 🙂

Même si le tout est ressemblant à ce que l’on connaît, certains rayons montrent une “culture américaine” borderline avec les nombreux clichés que sa gastronomie dégage. Cela passe par des rayons comme les sauces ou chips, le surgelé mentionné plus haut, les conserves etc.  Immenses à la limite de l’improbable, ils ont aussi le bénéfice de ne donner aucune envie… 🙂

Aussi, il n’est pas rare de trouver le coca, moins cher que l’eau. Quand on voit à côté de cela les cartes cadeaux que l’on utilise régulièrement, qui vous offre des Fast Foods, tout s’imbrique et se comprend.

L’avantage de la nourriture aux Etats-Unis

Dans tout ce capharnaüm, un repas tire son épingle du jeu et c’est sans surprise le petit déjeuner. Véritable tradition, le petit déjeuner aux Etats-Unis est le repas le plus important de la journée. Oeufs brouillés, bacon, gaufres, patates, pancakes, muffins, café, jus d’orange, tout cela n’est qu’une idée de tout ce qui se trouve sur une table américaine.

Badigeonné de sirop d’érable, il y a une part de calorie non négligeable, mais ça donne un réel coup de boost pour débuter sa journée.

Ma “foie”….

Flirter avec le cliché n’est pas forcément mauvais, encore faut il s’y habituer. Peut-être sommes nous mal éduqués quand à notre conception d’un repas mais j’aime garder en tête ce que l’on connaît. Une entrée ne doit pas se rapporter à des tenders ou des wings, tout comme le plat de pâtes phare d’un pays ne doit pas être des macaronis aux fromages. On trouvera tous notre compte lors d’un séjour et nous ne mourront pas de faim, mais avoir le choix à des coûts moyens doit être une nécessité.

Ce n’était pas mon premier voyage aux USA, et j’ai eu l’occasion d’y passer plusieurs mois pas le passé mais j’ai le sentiment d’une situation qui se dégrade. Le maxi-soda est tout de même passé d’un litre, à 1 litre 5, et maintenant 2…

Avec un oeil plus attentif, oui il y a beaucoup de personnes en surpoids dans les rues, les coca de 1 litre à la main des gens sont légions, et cela commence au plus jeune âge.Keep calm and eat heathly… mais pas tout le temps quand même 😉

Voyageusement

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Notez cet article
[Total: 13 Average: 5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires