• Menu
  • Menu

Comment, et où, photographier la voie lactée pour les débutants

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir photographier la voie lactée. Voir apparaître ces milliers d’étoiles dans votre appareil, c’était pour moi un réel désir. Pourquoi ? Car la voie lactée, les étoiles, n’apparaissent pas tant à l’oeil nu qu’à travers un objectif.

Photographier la voie lactée pour les débutants

Le ciel est fascinant, et photographier la voie lactée l’est encore plus sous bien des aspects. Les couleurs, les parties invisibles à l’oeil nu, ses légendes et j’en passe. Justement sa légende, elle viendrait de la Grèce Antique, et plus précisément Hercule. Demi-dieu, fils de Zeus et une mortelle, il tenta de téter le sein d’Hera (Déesse du mariage et de la fécondité, ainsi que la soeur et femme de Zeus. Oui la Grèce antique, c’est une sacrée affaire !) . Lorsque que Hercule téta le sein, il le mordit par mégarde et du lait jaillit vers le Ciel. Naquit la voie lactée !

A cela ajoutez l’excitation et l’attente, c’est un moment magique. Maintenant, pour photographier la voie lactée, il y a quelques règles à respecter.

Vous ne verrez jamais l’intégralité de la voie lactée, mais la magie n’en est pas diminuée. Au total, elle regroupe des milliards, et des milliards d’étoiles. Sachant que la lumière reçue de ces dernières a plusieurs années, photographier la voie lactée c’est un peu retour vers le futur.

Quel appareil utiliser ?

3 choses sont primordiales pour pouvoir réaliser des prises de vues de la voie lactée :

  • Un appareil photo permettant une prise longue (en complément une télécommande)
  • Un objectif avec un angle assez large
  • Un trepied

La prise longue est essentielle car elle va permettre de capter n’importe quelle lumière que vous allez pointer. Par exemple, en pose longue, une personne passant devant votre appareil n’apparaitra pas sur la photo, par contre si elle passe avec une lampe torchee à la main, la trainée de cette dernière restera. Un appareil reflex aura dans ses “modes”, le temps de pose réglable. 1 seconde, 3, 5, 30, et ainsi de suite. Pour plus de facilité, munissez-vous d’une télécommande.

Côté objectif, évitez les focales trop longues. Un grand angle (entre 10 et 16mm), quelque chose de plus standard (entre 18 et 35mm) sera parfait. Au delà vous serez confronté à la rotation de la Terre. Par exemple avec un téléobjectif, vous allez cibler un point, et ce dernier va bouger rapidement, ce qui n’aidera pas vos photos. L’avantage du grand angle est aussi de pouvoir cadrer en même temps une partie du sol, horizon, ainsi le ciel bien entendu.

Le trepied pour sa part est indispensable. Photographier la voie lactée se fait avec des longues poses, et il faut de la stabilité. Cette dernière ne peut être amenée que par le trépied. Je reviens sur la télécommande dont je parle au dessus. En avoir une va vous aider à déclencher, sans faire bouger l’objectif. Si jamais vous n’en avez pas, vous pouvez toujours utiliser le retardateur.

Voici mon matériel :

  • Appareil  photo – Nikon D700
  • Objectifs – Tamron 16-300mm et 10-24mm
  • Télécommande – Pixel TW-283 DC2

Où photographier la voie lactée ?

Peut être l’étape la plus compliquée (car faire des réglages sur un appareil photo, tout le monde peut le faire ! ). Cette étape est compliquée dans le sens où il vous faudra que plusieurs conditions soient réunis  :

  • Météo clair et ciel noir dégagé
  • Absence totale de la lune si possible
  • Loin de la pollution lumineuse
  • S’éloigner de la ville et sa pollution globale

Eviter la ville c’est surtout ne pas être gêné pas sa luminosité qui influera sur votre photo. Plus votre position sera loin d’une ville, plus vous aurez de chance d’avoir de belles photos. Quand par exemple vous voyez une photo de Paris avec la voie lactée au dessus, vous vous doutez bien que cette dernière n’est qu’un montage.

En France, la montagne, les Gorges du Verdon, ou des lieux comme cela s’y prêteront à merveilles.  Le plus beau ciel que j’ai eu l’occasion de photographier dans le monde reste tout de même Atacama au Chili, qui se trouve à plus de  3000m, sans pollution aucune. C’est aussi pour cela que nombreux observatoires s’y trouvent.

Aussi, ce n’est pas parce que votre oeil ne voit par la voie lactée, qu’elle n’apparaitra pas sur vos photos. Les réglages, le temps de pose etc la feront souvent apparaitre. Pour votre plus grand plaisir. Qui plus est, parfois quelques petites retouches sur photoshop ou lightroom aideront encore plus à son apparition.

N’hésitez pas non plus à vous munir d’une application pour pouvoir la cibler parfaitement ! Pour ma part, j’utilise Star Walk sur Android.

Comment photographier la voie lactée

Si vous avez le bon spot, les bonnes conditions, ne restera que les réglages. Une fois le soleil couché depuis un moment, à placer votre trépied et effectuer votre installation.

Première chose, placez-vous en manuel sur votre appareil photo (c’est logique, mais sait on jamais). La mise au point de nuit est assez compliquée, du coup si votre objectif le permet, positionnez-vous sur “infini”. Par le passé mon premier objectif ne le permettait pas, du coup ce n’était pas une mince affaire. Je faisais ainsi ma mise au point sur une étoile, la plus brillante possible. Ce n’était pas très conventionnel, mais ça fonctionnait…. La voie lactée se photographie sur la durée, ajustez si jamais, au fur et à mesure. Ci-dessous une mise au point loupée.

Côté temps de pose, évitez d’aller au delà de 30 secondes. La terre tourne, et plus le temps de pose sera long, plus les étoiles vont bouger. Au lieu d’avoir un point, vous aurez donc des trainées.

Pour les ISO, tout dépendra de votre spot, et vos goûts. Gérez entre 1 000 et 3 200 et vérifiez pour ajuster.

La focale, au plus bas que votre objectif le permettra!

On récapitule, voici les réglages pour la photo ci-dessous :

  • ISO – 1 000
  • Focale – 3,5
  • Temps de pose – 30 secondes
  • Spot – Atacama au Chili
  • Format Raw pour le traitement.

Cette photo n’est pas la plus belle, elle date de 2014 et a du coup en 2021, 7 ans, mais c’était la première fois que je pouvais photographier la voie lactée de cette façon. Ainsi, j’étais débutant. Tout ne s’est pas fait en un claquement de doigt, et cette photo est le résultat d’heures d’attentes, mais il faut bien début

Pas besoin d’être professionnel, photographier la voie lactée pour les débutants est accessible. Réunissez les conditions, et le ciel s’ouvrira à vous.

Voyageusement.

Notez cet article
[Total: 0 Average: 0]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *