• Menu
  • Menu

Pourquoi les États-Unis nous fascinent-ils autant ?

Pourquoi les Etats-Unis ? Parce que l’on est d’accord, si il y a bien une destination qui met tout le monde d’accord, c’est les USA. Positivement, négativement, elle fait parler, débattre, et fascine, mais pourquoi ?

Pourquoi les États-Unis ? Un premier regard tout rose, porté par le télévisuel

Les États-Unis, c’est ce pays qui depuis toujours berce notre vie de part ce qu’on nous montre à la télé. Quand je parle de télé, je veux principalement dire le cinéma, car les USA y sont représentés à foison. 50%, c’est ce que représente le cinéma Américain dans les salles françaises, de quoi laisser un sentiment de reviens-y, même inconscient. Voir un film Américain, sans rentrer dans chaque catégorie, c’est une mise en scène glorieuse du pays, de ses paysages. Monument Valley, New York de bien des façons, Chicago, les parcs, c’est toujours beau, agréable. Même via un film “triste”, le paysage fait le boulot.

Qui n’a jamais dit en voyant New York s’animer, New York chanter, “il faut que j’y aille !”. Je pense, personne. Mettons de côté l’exception , beaucoup veulent y aller. Qu’on aime ou déteste au retour, on veut voir de nos propres yeux.

Avec ce sentiment implanté depuis des années dans notre esprit, les États-Unis s’élèvent (toujours de façon positif ou négative), dans notre esprit.  Même quand on parlait histoire à l’école, nombreux sont les sujets en relation avec le pays, que ce soit de sa création, à la seconde guerre mondiale et leur aide précieuse. Car l’Américain, est souvent porté tel un héros. Pour autant l’est-il, par forcément plus qu’un autre, mais la pop culture aime le mettre en avant.

On a tant aimé jouer au Cowboys et aux Indiens, aux policiers ou aux pompiers, et même là, le costume était grimé de type États-Unis.

Les USA côté politique

Pour parler politique, de façon express, tout le monde a un avis sur les élections US, sans pour autant en connaître les détails, mais on est là, tous à donner notre avis. Obama, Trump, Biden et j’en passe, ils font partie de notre environnement.

A mon niveau, et peut être parce que cela ne m’intéresse que peu, je ne peux dire si Obama était un bon président, de même pour Clinton, et encore moins de Trump. Pourquoi ? Aussi parce que je ne suis pas dans le pays 365 jours… Ainsi je n’ai pas le recul sur cette vie américaine de tous les jours… Pourtant, on a toujours nos “chouchous”.

Pour l’élection de 2020, j’ai beaucoup aimé Kamala Harris, pour ce qu’elle dégageait, pourtant cet avis ne vient que pas bride qui me sont envoyés de par la télé et informations. Il suffit de regarder la virulence des commentaires sous les articles parlant des USA pour se rendre encore une fois compte, qu’ils ne laissent pas indifférent.

Ses paysages et son histoire

Pourtant, qu’est-ce que les autres pays ont à envier aux États-Unis ? En y regardant de plus près, pas grand-chose. A taille égale, les États-Unis ont des paysages qui pour beaucoup peuvent s’approcher de ceux d’Europe. Rien qu’en France la palette est large, et pourtant, l’Amérique, je la veux et je l’aurai. Rien que ce nom A-ME-RI-QUE. Sa démesure attire, sa vie fascine.

Le plus fascinant, est que l’on parle d’un pays tout neuf, qui est encore bébé à ce que l’on peut voir ailleurs dans le monde, et pourtant, il a tiré son épingle du jeu. Quand en France on a du mal à faire un film sur Napoléon, Louis XIV, Jules Verne, Alexandre Dumas et autres figures du pays, les Américains font de tout, un rien. Un exemple parmi tant d’autres, le film “Le 15h17 pour Paris “…  Enfin autant l’histoire de base est superbe et bravo, mais bon…

Au-delà du cinéma, l’historique, l’utopique et ce que l’on nous montre depuis toujours, les États-Unis c’est aussi l’American Dream, dont on nous vante les mérites depuis longtemps. Comme un slogan publicitaire, il laisse toujours place à l’imaginaire d’un pays où tout est possible. Est-ce vrai ? Dans un sens oui, tout le monde peut y faire fortune, mais attention, vivre à New-York ou aux USA en général, c’est aussi une face cachée dont on ne parle que peu. On en garde toujours que le positif, mais flâner dans les rues américaines c’est se rendre compte qu’il y a une différence, des inégalités horribles. L’américain est fier, mais il n’est jamais l’égal de son voisin.

Pourquoi les États-Unis ? La réponse est encore loin, mais demain encore nous y voyagerons, nous y flânerons, avec nos œillères de touristes. Peut-on nous en vouloir ? Malheureusement non. Les États-Unis ne laissent pas insensible. Vous l’aimez, je la déteste. Vous la détestez, je l’aime.

Voyageusement

Notez cet article
[Total: 2 Average: 5]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *