Que mange-t-on en Amérique du Sud? Les spécialités culinaires du Pérou

Noter cet article

Le Pérou est sans conteste la destination gastronomique du moment. Pour refléter cette idée, il faut savoir qu’un restaurant de Lima a été élu 2 années consécutives, meilleure table d’Amérique Latine. Le restaurant “Central” est maintenant au pied du podium, mais tout de même !

On a tendance à penser que Pérou égal poulet patate, oui mais pas que ! Sa cuisine raffinée et savoureuse a beaucoup de secrets à dévoiler.

Quelles sont les traditions culinaires du Pérou

Spécialités culinaires du Pérou, côté Andes

Le cœur du Pérou bat aux rythme de ses traditions. Suite aux aléas de la vie, les Péruviens ont dû s’adapter et ainsi faire preuve d’ingéniosité pour s’alimenter. Par exemple, c’est ainsi qu’ils développèrent l’agriculture en terrasses. Cette dernière permis l’acclimatation de nombreux légumes aux altitudes extrêmes. Le Machu Picchu en est une belle preuve !

C’est dans les Andes que l’on cultive le quinoa. Véritable aliment à la mode ! L’autre star de la région, la fameuse papa andina. Pomme de terre aux nombreuses couleurs dispose maintenant d’un parc dans la région de Cusco. C’est un peu une façon d’en protéger sa diversité .

Grâce à la Papa Andina, vous pourrez préparer la Causa Rellena. Ce plat proposé sous la forme d’un mille feuille est une spécialité culinaire du Pérou. L’autre plat ancré dans l’héritage précolonial est la Pachamanca. Plat traditionnel venant des Andes, tient son nom du Quechua. Pacha veut dire terre, et manca, la marmite. Pachamanca vient du fait que ce plat, est cuisiné à même le sol. Une sorte de rituel à la terre.

Spécialités culinaires du Pérou, côté Amazonie

Côté Amazonie, vous trouverez El Juane. Une base de riz, poulet, olives et oeufs cuits, le tout enroulé dans une feuille de Bijao, voici El Juane ! En fonction des personnes, ils ajoutent aussi du Manioc et des haricots. Certains le servent avec du manioc fris, du plátano (famille de la banane) bouilli ou d’un tacacho, mélange traditionnel à base de plátano, de beurre, de petits lardons et d’un assortiment d’épices naturelles de l’Amazonie. Pour le déguster, quoi de mieux qu’un verre de Chicha de Jora, boisson locale !

Autre spécialité du pays, le pisco sour, l’apéritif par excellence, est réalisé à base de Pisco (eau de vie de raisin), auquel on incorpore un blanc d’œuf, du sucre de canne et du jus de citron vert.

A la cuisine andine ancestrale se sont mêlés les apports des différentes vagues d’immigrants. Avec le temps, le savoir-faire de l’un et les saveurs de l’autre se sont parfaitement mélangés.

Maintenant même si cela ouvre l’appétit, il n’est pas rare de s’arrêter autour d’un poulet patate, ceviche, ou d’un cochon d’inde cuit à la broche !

Cela vous a ouvert l’appétit ? Le Pérou n’attend que vous !

Voyageusement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires