Je n’aime pas San Francisco, et je vous explique pourquoi

Dire que je n’aime pas San Francisco est peut-être un peu fort. En y regardant bien, on va dire que je ne suis simplement, pas son plus grand fan mais pourquoi?

Grosse ville, building, manque de “verdure”, nombreux sont les points qui pourraient me pousser à ne pas aimer San Francisco, mais c’est un poil plus profond. San Francisco, j’ai eu l’occasion d’y passer 2 fois, sur une durée d’environ 10 jours au total et mon avis n’a sensiblement jamais évolué. J’aime y être, mais je ne l’apprécie pas. Paradoxal vous avez dit ? 🙂

Une histoire de climat…

Si je n’aime pas San Francisco c’est avant tout à cause de sa météo… Tellement cliché de mettre en avant son brouillard ou son climat, mais c’est un réel défaut bien que non maitrisable. Voyager à San Francisco c’est être prêt à toute modification climatique. Réveil brumeux, éclaircie en milieu de journée, avant de repartir sur un moment de froid. C’est un peu vivre à travers les 4 saisons. Découvrir la ville de San Francisco c’est, même en Aout, voyager avec au minimum un pull dans son sac et se voir le mettre, enlever, remettre, etc.

Il m’arrive souvent de comparer, du moins intérieurement, San Francisco à Los Angeles. 2 villes de Californie diamétralement opposées, mais avec une certaine proximité. Pour ma part, Los Angeles tient la corde et ne la lâchera jamais, mais c’est aussi les raisons pour lesquelles on découvre ces villes. Voyager à Los Angeles c’est voyager pour ses quartiers et non pas ses clichés. Alors on va parler du signe HOLLYWOOD qui est un cliché à lui seul, ou des étoiles sur Hollywood boulevard, mais c’est plus complexe que ça.

Lorsque l’on voyage à San Francisco on veut voir le Golden Gate, Lombard Street, monter sur le cable-car, s’enfermer à Alcatraz, photographier les Painted Ladies mais quoi d’autre? Même parcourir ses rues, c’est un peu chercher la bonne colline pour la photo qu’il faut. Noter San Francisco sur Google Image et vous verrez en sortir ses “clichés”.

Alors, je vois déjà les voix s’élever en disant : Il n’y a pas que ça à San Francisco, il faut chercher, il y a de la verdure et des endroits incroyables ! Je ne le conteste pas, mais il faut prendre en compte la situation, de nombreuses personnes ou moi même… Le temps était limité, et on ne peut pas tout voir ! On va droit au but.

Une authenticité à retrouver

Dans l’absolu, même si on va découvrir ses quartiers, on ne les connait malheureusement pas. La preuve en est, personne ne dit je vais visiter le Castro, mais tout le monde dit le quartier gay. Je vais visiter le quartier hippies ! Non pas Haight-Ashbury. Et si on allait à Pier 39 ? Le quartier est North Beach. San Francisco est une liste de points dans la ville, et non pas une liste de quartiers à parcourir, en long large et travers. A mon sens, San Francisco manque d’authenticité. J’y reviens.

En regardant dans les grandes lignes, San Francisco ressort comme une ville froide, et je ne parle plus météo. Malheureusement visiter San Francisco c’est trop souvent s’en tenir aux bases, clichés, sans rentrer dans le détail. Ma vision préférée de San Francisco est celle authentique que l’on peut trouver en vadrouillant difficilement sur ses collines. Se perdre dans ses interminables rues, monter, descendre, c’est ça la partie que j’ai aimé de San Francisco. Je ne doute pas qu’on trouve de l’authenticité un peu partout, mais ça ne pète pas aux yeux comme j’aime que ça me le fasse.

Souvent la remarque qui revient en parlant de San Francisco, c’est aussi son nombre croissant de SDF qui arpentent les rues, et la saleté environnante. Pour moi, ramener San Francisco à ce détail n’est pas juste. Bien que l’on occulte ce sujet et souvent nous tournons la tête devant, il est malheureusement présent partout. Maintenant voir comment on peut abandonner ces personnes ne donne pas une belle image.

Ne pas aimer San Francisco n’est pas un choix, c’est une expérience non concluante. C’est un avis, à vous de m’exprimer le vôtre… J’anticipe, ce n’est pas que je n’ai rien compris, je n’ai juste pas aimé 🙂

San Francisco c’est la ville que l’on découvre dans le brouillard, que l’on peut aimer, mais que je me plais à ne pas apprécier… 😉

Voyageusement

D’autres articles sur San Francisco :

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Notez cet article
[Total: 3 Average: 5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *