• Menu
  • Menu

Je suis parti vivre… à la Réunion

S’installer sur un petit bout de terre français du bout du monde, c’est l’histoire de Claire qui est partie vivre à la Réunion il y a quelques années. Une nouvelle vie qu’elle aborde pour notre plus grand plaisir, ci-dessous.

Sommaire : 

Interview de voyageur – Partir vivre à la Réunion avec Claire C.

L’installation et acclimatation à la vie Réunionnaise

Salut Claire, avant de commencer, peux-tu te présenter en quelques mots.

Je m’appelle Claire, j’ai 32 ans, passionnée de sport, de nature , d’animaux et de théâtre. Diététicienne nutritionniste, spécialisée dans la nutrition du sport, et je vis sur l’île de la Réunion depuis maintenant 8 ans ! Je fais du trail et de l’impro !

Tu es originaire de Lorraine, où tu as passé ton enfance. Comment a murit cette idée dans ta tête de partir vivre à la Réunion ? 

J’ai vécu à Illange 😉 jusqu’à mes 14 ans, puis j’ai déménagé à Thionville (Lorraine).  Ensuite j’ai fait mes études en Belgique (à Liège) où je me suis constituée un groupe de copains, et où j’ai rencontré mon mari 😉 .

A la fin de notre 4eme année d’étude, nous souhaitions voyager avant de se poser quelque part. On s’était renseigné pour le Canada mais les équivalences de diplômes paramédicaux étaient compliqués et onéreuses.

Des copains de Belgique vivaient à la Réunion, il y avait du travail en diététique là-bas, on s’est dit allons-y au moins pour un an .Ça fait 8 ans…

On parle de lieux totalement différents entre Lorraine, Belgique, et Réunion ! Combien de temps t’a t il fallu pour t’adapter à la vie Réunionnaise ?

Différents c’est vrai , l’île de la réunion est un bijou niveau paysage. Il y existe pas loin de 200 micro-climats sur l’île, et si tu veux te sentir un peu en Lorraine, il ne suffit que de monter à la Plaine des Cafres et retrouver vaches, sapin et fraîcheur. (près du Volcan)

Je me suis très vite adaptée car les Réunionnais sont accueillants et chaleureux. Qui plus est, j’ai eu la chance il y’a 7 ans, de m’occuper de patients diabétiques et devais me déplacer sur toute l’île de la Réunion. Cela m’a permis de travailler et de découvrir la région.

Par mon travail, il m’arrivait aussi de dispenser des cours de cuisine, au cours desquels j’ai dû m’intéresser de près à la cuisine locale. J’ai eu la chance d’avoir des patients qui m’ont appris beaucoup de choses sur les aliments et la cuisine traditionnelle créole. De vrais moments de partage.

Cela fait 8 ans que tu es parti vivre à la Réunion, du coup comment décrirais-tu le Réunionnais ? Sa mentalité, sa vision du monde, ses joies et j’en passe.

Le réunionnais est une personne qui est fière de son île, de sa culture et de son histoire. Il aime la musique, la danse et pour lui, les moments en  famille sont très précieux. Le dimanche c’est impressionnant le nombre de pique nique, et ils sont ultra organisés. Il est aussi  jovial ,chaleureux, généreux, très disponible et pour beaucoup toujours prêt à aider son prochain. Mais  il reste méfiant et il faut respecter leur île et leur culture, s’intégrer et non arriver comme un conquérant . C’est une ancienne colonie, et c’est vrai que certains considèrent encore cette île ainsi, ils ne font pas l’effort de s’adapter , de parler créole, et peuvent se montrer supérieurs aux habitants.

Le petit bémol , c’est le rapport de certains (attention aux généralités ) face à l’environnement , il y a beaucoup de dépôts sauvages, de déchets , de chiens errants…

Leur vision du monde : c’est pas facile comme question, elle est propre à chacun. Dans mon entourage, certains n’aiment pas le voyage, ils profitent de leur île, et  n’ont pas envie de la quitter . Et, au contraire d’autres qui aiment l’aventure et qui sautent la mer dès que possible.

La vie de tous les jours et les Réunionnais

Pour beaucoup, la Réunion c’est une petite France du bout du monde. Est-ce une réalité, ou de France il n’y a que le nom?

Oui , c’est une petite France du bout du monde, perdue dans l’océan indien, avec ses spécificités locales et régionale. Un peu comme notre Lorraine natale a sa quiche, ses quetsches et ses mirabelles !)

On retrouve les mêmes enseignes qu’en métropole, on est pas trop dépaysé. Il y a même des Bretzels chez Paul ! La seule différence c’est les paysages et la multi-culturalité de cette île. Dans une même ville, tu passes devant l’Église, la Mosquée et les temples tamouls et chinois. A 18h tu entends les appels à la prière , et le dimanche les cloches de la messe.

La Réunion, comme beaucoup de destinations, c’est à nos yeux une vie de rêve, un lieu de vacances perpétuel. Quelle est la différence entre la Réunion du voyageur, et celui de « l’habitant » ?

C’est vrai que c’est un lieu magique , moi c’est mon quotidien. Je me dis toujours quand je suis à vélo, ou dans les bouchons (y’en a beaucoup) , ou lorsque je marche, ou cours : “Wahou … Les paysages sont fous”.

La différence c’est que si tu viens en vacances, tu as le temps de pouvoir visiter, marcher, partir randonner sur plusieurs jours, partir à la mer, te baigner, voir des cascades etc. Moi je dois attendre le week-end pour faire ça, car la semaine comme dans tout quotidien, tu dois rentrer chez toi et faire les tâches quotidiennes de la vie !

Quels mots mettrais-tu sur ta qualité de vie actuelle ? 

Très bonne. J’ai la chance de faire un métier que j’aime,  il fait beau presque toute l’année, je peux être dans les montagnes ou à la mer en peu de temps. Belle qualité de vie qu’elle soit personnelle,  et professionnelle.

A quoi ressemble ton métro-boulot-dodo ?

Ici la vie commence tôt (chaleur ++ et soleil se couche tôt aussi). Je pars travailler à vélo le matin vers 7h, et je travaille jusqu’à 15h voir plus selon les réunions que j’ai. Ensuite je rentre, j’enfile mes baskets ou mon maillot et je fais du sport.

Une fois par semaine j’ai cours d’improvisation théâtrale.

Il arrivait aussi,  avant le couvre feu (récent pour nous) de terminer la journée par un petit coucher de soleil, une bière à la main, les yeux rivés sur l’océan. Les week ends, les grasses mat ne font pas parties de notre quotidien , avec mon compagnon, on part marcher ou rouler vers 5-6H du matin !

En comparaison avec la métropole, quel est le coût de la vie à la Réunion ?  

Plus cher car certains produits alimentaires, de douche, beauté etc  sont 2 à 3 fois plus cher. Les prix des billets d’avion avant le Covid aussi sont chers.

Certains produits comme la décoration, les habits sont plus de 2 fois plus chers aussi selon les marques

Côté gastronomie, on connaît tous le rougail, mais quels sont les plats qui t’ont conquis ?

J’adore le cari poulet, le boucané bringelle pomme de terre, la dakatine , les bouchons, les samoussa et tous les plats asiatiques (shop suey poulet, …)

Prendre le temps de visiter l’île de la Réunion

Lors de tes temps libres, t’arrives-tu de visiter encore l’île, ou alors tu préfères t’envoles sur les pays alentours ? 

La première année sur l’île oui je ne suis pas partie hormis à Maurice , qui est à 40 minutes de vol. Par la suite, à l’époque où on pouvait voyager, je partais, à chaque vacances,  “sautais ” la mer comme on dit ici, pour découvrir le monde. Nous avons profité des îles voisines (Ile Maurice, Mayotte, Inde, Afrique du Sud, Tanzanie, Seychelles) , et d’autres pays plus lointains comme l’Australie, les USA et le Pérou. J’adore voyager, et je t’avouerais que ça me manque beaucoup.

1 à 2 fois par an, j’essaie de rentrer en métropole voir ma famille et les amis , et ainsi visiter les capitales (Paris / Rome/ Lisbonne/Barcelone) ou certains coins de notre belle France comme la Normandie, le pays basque, bassin d’Arcachon….

Actuellement crise Covid oblige , plus de difficultés à bouge. J’ai passé 3 semaines de vacances sur mon île, et j’étais contente de redécouvrir certains coins, et d’en découvrir encore d’autres (y a tellement de choses à voir ici).

Je profite de mes week-ends pour bouger, soit à vélo ou en randonnée.

 

Quel est lieu, un peu hors des sentiers battus, que tu peux conseiller à un voyageur ? 

Sans hésiter le Cirque de Mafate. On s’y rend à pied ou en helico et le dépaysement est garanti. Ce Mafate ne laisse pas indifférent de par sa majestuosité et sa beauté. Il y a aussi le piton des Neiges car être au sommet de l’Océan Indien au lever du soleil, ça vaut son pesant d”or.

Prendre la décision de partir à la Réunion

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un voulant s’installer à la Réunion ? 

De bien se renseigner car nous sommes tout de même a 10 000 kms de la Métropole. Une arrivée ça se prévoit mais d’avoir soif de découverte,  et de ne pas hésiter 🙂

Au jour le jour, as-tu encore un manque de la métropole  ?

Oui, la métropole me manque beaucoup tout comme ma famille, mes ami(e)s et  la proximité.

Bien sûr avec la crise covid, c’est différent mais , c’est vrai qu’avant, on se disait “tiens j’ai 4 jours, si je partais visiter Londres, Berlin….” ou voir mes amis de Bretagne ou du Sud…. ici, c’est plus compliqué..

Que peut-on te souhaiter pour la suite ? 

De continuer à profiter de cette île si intense, et de pouvoir re voyager vite , histoire de rajouter des chapitres à mon livre .


Découvrez nos autres interviews “parti vivre à…” ci-dessous –

Notez cet article
[Total: 1 Average: 5]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 commentaire