Saturday 3 December 2022 il est 03h57
  • Menu
  • Menu

Je suis partie vivre à Edimbourg, Ecosse

Elle se nomme Sarah, et est partie vivre à Edimbourg en Ecosse il y a 7 ans. Ville authentique, pays hypnotique, elle nous fait le plaisir de nous raconter son aventure, sa vie de tous les jours, mais surtout, l’Ecosse comme on rêve de la découvrir.

 

Sommaire : 

Partir vivre à Edimbourg en Ecosse

L’installation et l’acclimatation à la vie à Ecossaise

Bonjour Sarah. Peux-tu te présenter en quelques mots STP ?

Bonjour Xavier ! Je m’appelle Sarah, j’ai 32 ans, je suis franco marocaine. Dans ma vie d’avant, j’étais journaliste à Grenoble. En 2015, j’ai pris mes cliques et mes claques pour m’installer à Edimbourg, en Ecosse. J’ai lancé le blog French Kilt et je suis devenue guide. Aujourd’hui, je suis aussi autrice de quelques livres sur l’Ecosse.

Je fais aussi partie de l’équipe de francophones qui développent La Revue Ecossaise, un magazine en français entièrement dédié à l’Ecosse, à paraître plus tard cette année.

Pourquoi avoir décidé de partir vivre en Ecosse plutôt qu’ailleurs ?

J’ai eu un véritable coup de foudre pour ce pays, alors que j’y faisais mon premier voyage en solo. Je n’avais au début aucun projet d’y déménager, mais après plusieurs voyages enchanteurs, j’ai pris cette décision, probablement la meilleure de ma vie.

Partir vivre à l’étranger n’est jamais évident. Quelles étaient tes craintes de partir vivre en Ecosse ?

Quand on quitte un endroit, une vie, on sait ce qu’on laisse derrière, mais on ne sait pas ce que l’on va trouver. Ayant parfois du mal à me faire confiance, j’avais peur, au début, de ne pas pouvoir joindre les deux bouts, dans un pays où la vie est assez chère. Mais avoir toujours la possibilité de facilement revenir en France en cas de pépin était très rassurant !

Comment s’est passée ton adaptation ?

J’ai été vraiment très bien accueillie, je crois que les planètes étaient alignées pour moi à ce moment-là… Je me sentais déjà à l’aise en anglais, mais j’ai dû faire un gros effort pour pouvoir utiliser cette langue toute la journée avec aisance, dans des domaines qui étaient nouveaux (l’hôtellerie, le tourisme… ).

J’ai trouvé le premier hiver un peu rude : pas nécessairement du point de vue des températures, mais vis-à-vis du manque de lumière. Mais maintenant, j’ai l’habitude…

La vie de tous les jours et les Ecossais

Peux-tu en quelques mots, nous décrire un Ecossais STP? Ses joies, ses peurs, ses envies, sa vision du monde, etc.

En réalité non, je ne peux pas… Les Ecossais et les Ecossaises sont tous différents, dans leurs valeurs, leurs quotidiens, leurs rêves.

Quel fut l’accueil réservé par les locaux à ton arrivée ?

Très très bon, vraiment. J’ai rapidement commencé à travailler dans une petite auberge de jeunesse à l’équipe très internationale. On m’a rapidement confié des responsabilités, tout a vraiment évolué naturellement et facilement. À Edimbourg et en Ecosse en général, on est habitués à voir les gens aller et venir, participer à la vie de la communauté… J’ai rapidement trouvé ma place.

À quoi ressemble ton métro-boulot-dodo en Ecosse ?

Aujourd’hui, j’accueille des voyageurs durant la haute saison, de mai à octobre. Que ce soit pour une visite pédestre de deux heures à Edimbourg ou un séjour d’une semaine, que ce soit pour un couple ou trente personnes, mon travail est d’introduire l’Ecosse, son histoire, son fonctionnement, son paysage, et de faire le trait d’union entre un pays passionnant et des voyageurs curieux.

L’hiver, je me concentre plus sur la création de contenu : j’écris et mets à jour des guides de voyage, et je travaille sur des projets intéressants comme le livre de recettes Ecosse – Avoine, Haggis et Cranachan paru en janvier 2022 et que je co-signe avec Aurélie Bellacicco.

Quels mots mettrais-tu sur ta qualité de vie en Ecosse ?

L’Écosse est un pays où je me sens bien, c’est indéniable ! Mais il faut garder en tête qu’à moins d’avoir une couverture privée, l’assurance maladie, l’assurance chômage et autres aides sociales ne sont de loin pas les mêmes qu’en France. Et pour la retraite, c’est pareil !

L’image de l’Ecosse et sa découverte

Lorsque l’on pense Ecosse, on a la facilité à penser Sean Connery, Monstre du Loch Ness, Whisky, Kilt, Cornemuse, pluie. Quels étaient tes a priori ou clichés sur le pays en général avant d’y arriver ? Ces derniers étaient ils vrai ?

Je crois qu’après avoir voyagé plusieurs fois en Ecosse et après avoir beaucoup lu sur le pays, je n’avais pas trop d’a priori sur le pays. J’avais des idéaux : vivre dans une petite capitale européenne charmante comme Edimbourg, aller de café en café, faire des randonnées facilement, aller au pub sur un coup de tête… Je me suis rapidement rendu compte qu’on ne peut pas faire ça tous les jours !

L’Ecosse sur le papier et en photo semble fascinante avec ses contes, légendes, châteaux et paysages. Qu’en est-il sur place, et quel est ton avis ?

Oui, je confirme, l’Ecosse est un pays fascinant ! Mais attention à ne pas chercher à retrouver exactement sur les publications de papier glacé et dans les spots publicitaires. L’Ecosse est un pays avec plusieurs facettes, des contradictions, des choses belles et moins belles, et c’est ce qui la rend intéressante.

J’imagine que tu visites lors de tes temps libres, du coup pourrais-tu nous donner tes incontournables, et même un lieu favoris hors des sentiers battus ?

J’aime beaucoup faire des petites excursions en train ou en bus autour d’Edimbourg, car je n’ai pas de voiture. Mes petits favoris : North Berwick, Dunbar, St. Andrews, Dundee…

En comparaison avec la France, quel est le coût de la vie de manière globale ?

Les prix et les loyers sont en général un peu plus bas en France qu’en Ecosse, et que dans le Royaume-Uni en général. Que ce soit pour les vacances où une expatriation, l’Ecosse n’est pas une destination peu chère.

Par ailleurs je n’ai pas vu de question à ce sujet mais cela vaut peut-être le coup de signaler que depuis la sortie du Royaume-Unie de l’Europe, on ne peut plus librement s’installer en Ecosse, il faut avoir un visa. L’obtention d’un visa répond à plusieurs critères, détaillés sur le site du gouvernement britannique.

Pourquoi aimer l’Ecosse et la suite de l’aventure

Y a-t-il des spécialités culinaires que tu pourrais nous faire découvrir ?

Bien sûr ! Je vous invite à vous abonner à notre newsletter sur www.recettes-ecosse.com, pour recevoir chaque mois une recette écossaise accompagnée d’une petite histoire sympathique.

Qu’est-ce qui te fait aimer l’Ecosse et y rester ?

Après sept ans dans le pays, j’ai juste envie de dire “parce que c’est chez moi” ! Pour moi, l’Ecosse est un pays bienveillant, simple, humble, où j’ai rencontré des personnes merveilleuses. Je peux facilement rendre visite à mes proches en France, tout en continuant à explorer l’histoire et la culture d’un pays passionnant. Que demander de plus…

Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

À moi, écoute, pas grand-chose, tout va pour le mieux ! Je souhaite pouvoir continuer à partager ma passion pour l’Ecosse par plusieurs biais, en toute simplicité !


Pour suivre la suite de cette aventure et vivre à Philadelphie par procuration –

Découvrez nos autres interviews « parti vivre à… » ci-dessous –

themoneytizer id= »28325-16″]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.