Tuesday 29 November 2022 il est 18h17
  • Menu
  • Menu

Je suis parti vivre à… Perth, Australie

L’Australie, terre sauvage, assez incroyable ! Découvrons aujourd’hui l’interview de Jennifer qui est partie vivre en à Perth il y a quelques années, et passant pour les obstacles jusqu’à aujourd’hui en étant maintenant… officiellement Australienne !  

 

Partir en Australie, l’interview de Jennifer qui est partie vivre à Perth

Salut Jennifer, avant de commencer, peux-tu te présenter en quelques mots.

Salut, je m’appelle Jennifer j’ai 34 ans je suis marié à un Australien nous avons deux petites Franco-Australienne et nous vivons à Perth dans le Western Australia.

Ton aventure en Australie débute par un WHV. Qu’est-ce qui fait qu’on passe d’un visa vacances travail, à une vie sur le long terme en Australie ?

Eh bien rien n’était prévu. Je pensais rester un an et le destin a pris une autre tournure le jour où j’ai rencontré celui qui deviendra, quelques années, plus tard mon mari.

Tu es du coup partie vivre à Perth, pourquoi s’être installé dans cette ville en particulier ?

Mon mari vient de Perth, donc c’est naturellement que ça s’est fait.

L’Australie, on a pour beaucoup ce regard de voyage, liberté, ce pays que l’on visite en van après les études (ou durant la 20aine). Quel est pour toi aujourd’hui, ton regard sur le pays ?

Un regard très bienveillant ! Je pense que la vie est plus chère en Australie, comparée à la France, mais il y a du travail, un bon système de santé, les gens sont en grande majorité très gentils etc. Les Australiens / Australiennes sont dans leur grande majorité des gens heureux !

Tu as eu initialement 2 ans (via ton WHV) pour t’adapter à l’Australie. Comment s’est passée ton acclimatation ?

Honnêtement, il y a eu beaucoup de hauts, mais aussi quelques bas. Être loin de sa famille et amis s’est n’est pas toujours facile. Mais dans l’ensemble je me suis toujours senti très bien accueilli.

Le pays est immense, et il est difficile de mettre des mots sur tous les Australiens, par contre comment définirais-tu l’habitant du Western Australia ?

Mon mari me dit tout le temps que je suis très patriotique mais c’est exactement le mot que j’utiliserais pour le Western Australia. Ils aiment vraiment leur région et sont très fiers de leurs fermes, fermiers, leurs vignes… Ils aiment aussi tous se retrouver après le travail au Pub pour boire une bière ou deux (ou trois) après le travail !

Le week-end c’est barbecue à la plage quand il fait beau ou partir faire du camping dans un National Park. Je pense que les gens ici ne sont pas stressés (pour la plupart). Cela ne les dérange pas de rouler plusieurs heures pour passer un week-end dans le Sud, dans le Nord où même aller à une plage un peu particulière.

Quels mots mettrais-tu sur ta qualité de vie actuelle et l’échangerais-tu pour un retour (un jour), en France ?

Saine, c’est comme ça que je la qualifierais. Pour ma part, non je ne veux plus habiter en France.

À quoi ressemble ton métro-boulot-dodo ?

Je ne travaille pas pour le moment car je m’occupe de mes filles. En général je suis très occupé ! La semaine ici les enfants font beaucoup d’activités, donc entre l’école pour ma grande, les activités avec ma plus petite et les activés après l’école, je ne suis presque pas à la maison.

Lors de tes temps libres, continues-tu à visiter le pays ou la région ?

Oui la région surtout ! Normalement nous venons en France lors des congés, donc on ne voyage pas dans le pays. Il nous faudrait plus de congés ! Mais avec le Covid cette année on pense à profiter et aller en Tasmanie.

Si tu devais citer un lieu, hors des sentiers battus, à conseiller à un voyageur, lequel serait-il ?

Il y en a tellement, c’est difficile. Je dirais de prendre le ferry et aller à Rottnest Island (petite île au large de Perth).

Qu’est-ce qui te manque vraiment de France et que tu n’arrives à pas retrouver en Australie ?

Ma famille, mes amis et bien évidemment notre gastronomie !

Lors de notre WHV, on a découvert que le français (en WHV), était mal vu. Incivilité, vol (French shopping), etc. Est-ce quelque chose que tu as entendu, ressenti de ton côté ?

Oui beaucoup… Je fréquente un « playgroup » Français avec ma première fille mais j’ai arrêté parce que les Françaises (pas tous mais plus de la moitié) étaient vraiment insupportables et toujours en train de se plaindre. Beaucoup de Français volent et sont aussi sales… ils jettent leurs déchets n’importe où. Alors heureusement pas tous mais malheureusement une grande partie, ce qui ne donne pas une belle image.

Côté nourriture, quel est le plat phare Australien que tu pourrais conseiller à n’importe qui ? Et on n’accepte pas la tartine de Vegemite 🙂

« Oh yuck » ! La Vegemite, je ne sais pas comment ils font pour manger ça ! Je dirais les Pie, sorte de mini-tourte avec beaucoup de saveur différente ou le Pavlova qui est un genre de meringue mis cuite avec des fruits et de la crème, le tout posé dessus. C’est très populaire à Noël !

Je reviens sur ton acclimatation au pays. Quelles furent les difficultés que tu as rencontrées pour rester en Australie par la suite ?

Je n’ai pas vraiment eu de difficulté puisque mon mari et moi avions toutes les preuves pour faire de facto un visa mais il y avait beaucoup de papier à faire. Il fallait vraiment tout prouver, c’était assez cher, j’ai dû faire un examen médical etc. Le visa était temporaire pour deux ans. Après ces 2 années, ils nous ont redemandé une tonne de papier pour pouvoir être permanente résidente, puis maintenant avec la nationalité Australienne.

Certaines personnes passent un test d’anglais aussi.

Conseillerais-tu à un français de s’installer en Australie ?

Oui, pour ma part c’est une de mes meilleures décisions !

Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

Continuer à profiter du moment présent et être heureuse !


Découvrez nos autres interviews « parti vivre à… » ci-dessous –

Aimez-vous l’idée d’économiser sur chaque achat ? Vous pouvez obtenir jusqu’à 1 % de cashback pour chaque paiement en point de vente ou en ligne avec iCard Metal. Commandez votre carte pour seulement 13,99 euros par mois ! En savoir plus https://icard.com/fr/icard-metal Téléchargez l’application iCard depuis Google Play, App Store ou AppGallery et profitez de tous les avantages de votre carte de luxe iCard Metal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.