Wednesday 7 December 2022 il est 16h36
  • Menu
  • Menu
partir vivre en louisiane

Je suis partie vivre en… Louisiane, Etats-Unis

Comme toutes les belles histoires commencent par un changement, Marie est partie vivre en Louisiane son American Dream il y a quelques années et nous fait découvrir son aventure.

 

Sommaire : 

Partir vivre en Louisiane

L’installation et l’acclimatation à la vie en Louisiane

Bonjour Marie et merci pour ton temps. Peux-tu te présenter en quelques mots STP ?

Bonjour Xavier, c’est un plaisir de prendre le temps de répondre à ces questions ! Je m’appelle donc effectivement Marie, et j’ai 29 ans. Originaire de Narbonne, j’ai plié bagage il y a un an maintenant et j’ai embarqué avec moi mon fidèle malinois pour une nouvelle expérience : l’expatriation aux Etats-Unis !

déménager aux USA

Tu habites depuis quelque temps en Louisiane. Pourquoi cet état en particulier ?

En réalité, je n’ai pas « choisi », c’est plutôt l’opportunité qui s’est présentée à moi. Il se trouve que j’ai eu vent d’un programme nommé le CODOFIL lequel envoie des enseignants francophones enseigner en Louisiane. Après hésitation j’ai fini par me lancer et me voilà depuis habitante Louisianaise !

Quelles étaient tes craintes de partir vivre en Louisiane ?

Honnêtement, au moment où ce projet s’est concrétisé, j’étais à un point de ma vie ou j’avais besoin de renouveau et donc où les seules craintes furent d’ordre pratique (visa et démarches administratives car les délais furent assez courts donc il a fallu réorganiser toute une vie en très peu de temps). Mais pour le reste, que de l’énergie positive !

La vie de tous les jours et les habitants de Louisiane

Quels mots mettrais-tu sur les habitants de Louisiane, leur vie de tous les jours, leur vision du monde, ses peurs, désirs etc. ?

Je pense que la Louisiane recèle de surprises. Elle est porteuse de toute une ambiance qu’il faut voir et vivre : le Mardi Gras, les festivals tout au long de l’année (festival international, festival de la grenouille, festival du crawfish, festival de la viande boucanée etc.) ou encore la faune et la flore locale qui vaut le détour (le bonjour aux alligators !).

Une petite précision cependant, j’habite dans la campagne Louisianaise. Ainsi, les expériences que j’ai vécues sont encore différentes de celles que l’on peut vivre dans les grandes villes comme Bâton-Rouge ou la Nouvelle Orléans. Il me semble qu’on ressent davantage le côté authentique.

Je ne saurai parler pour les habitants en exprimant quelles sont leurs peurs. Cela étant, j’ai été surprise par le côté très traditionnel et conservateur qui ressort. Peut-être est-ce justement dû au fait que j’habite dans un coin assez reculé. C’est une riche expérience de vie que de pouvoir être témoin d’une tout autre façon de faire, un « riche choc culturel » si je puis dire 😊 !

Lors de ton arrivée, quel fut l’accueil que les locaux t’ont réservé ?

Tout bonnement incroyable. Les habitants m’ont toute de suite prise sous leur aile, m’ont proposé de nous héberger mon malinois et moi, m’ont offert à manger etc. Sachant que je suis cavalière, j’ai également été invitée à participer à une des plus grosses courses équestres de la région (The Tournoi à Villeplatte). Pour cela, d’autres personnes m’ont prêté des chevaux (avec leur équipement) et m’ont prodigué les meilleurs conseils alors même qu’au final nous étions concurrents ! Je me suis fait un solide réseau dont je suis fière car je sais que ce sont des personnes sur qui je peux compter (sur qui j’ai déjà pu compter) et vice versa !

Il y a une fraternité constante qui fait chaud au cœur.

En vadrouillant sur ton site, j’ai lu que tu étais enseignante. As-tu eu du mal à trouver cet emploi et vois-tu une différence d’éducation globale avec la France que tu as connue avant ?

Non je n’ai absolument eu aucun mal à trouver car la proposition d’emploi a été distribuée dans toutes les académies dont la mienne et le fait de postuler à ce poste me fait relever du régime du « détachement ». En d’autres termes c’est comme si j’étais prêtée par l’Education Nationale aux Etats-Unis en attendant de revenir en France (évidemment tout ceci étant soumis à l’aval de nos supérieurs, en l’espèce l’inspecteur/trice et le DASEN).

En ce qui concerne les différences d’éducation il faut bien se dire une chose : tout ce qui s’apparente à notre système d’éducation français est à des années-lumière de ce qu’il se passe en Louisiane. Peut-être même plus largement des Etats Unis, mais je parle de mon expérience donc je me limite aux frontières de ce que je connais.

Je pourrai écrire plusieurs pages en guise de réponse à cette question mais dans les grandes lignes, le niveau n’est pas le même (bien plus élevé en maths), les leçons sont beaucoup plus denses (vraiment beaucoup plus « lourdes » et longues), et le système d’évaluation est aux antipodes de ce que nous faisons (des tests sous forme de QCM plusieurs fois par semaine et bien souvent sur l’ordinateur).

Bien sûr, il a également fallu s’adapter à un nouveau rythme scolaire (moins de vacances, semaines de 5 jours en journée complète, répétant la même journée du lundi au vendredi sans matières qui diffèrent d’un jour à l’autre, arrivée sur l’école aux alentours de 7h15, pause déjeuner de 20 minutes etc.). Je vous invite à aller voir l’article #7 présent sur mon blog dans lequel je donne encore davantage de détails.

Enfin, une autre précision et non des moindres : en Louisiane chaque école à son propre fonctionnement. Il est donc normal de ne pas avoir le même salaire, ni le même calendrier scolaire d’une école à l’autre.

Globalement, à quoi ressemble ton métro-boulot-dodo ?

Cette année est un peu particulière car l’enseignant qui devait être en charge du 6th grade (équivalent de la 6ème) s’est désisté au dernier moment. Seule française sur l’établissement, j’assume donc la classe de 5th (équivalent CM2) et celle de 6th grade.

Quoi qu’il en soit, mon année ressemble pour l’instant à cela : arrivée sur l’école vers 7h20, pause déjeuner de 11h20 à 11h40, récréation de 12h25 à 12h45 puis retour en classe jusqu’à la sortie qui est à 15h00. Le reste de l’après-midi est donc libre mais bien souvent il reste encore à fournir une charge de travail conséquente en termes de préparation.

Cela étant, je profite du reste du temps libre de ma journée pour aller au sport, promener mon chien là où c’est possible ou monter à cheval lorsqu’on me le propose. En week-end ou lorsque c’est envisageable sur plusieurs jours, je continue de visiter la Louisiane ou les Etats voisins comme le Texas ou l’Arkansas par exemple !

 

L’image de la Louisiane et sa découverte

Quels mots mettrais-tu sur ta qualité de vie en Louisiane ?

Financièrement parlant bien meilleure. Émotionnellement parlant je me sens bien entourée. Matériellement, j’ai eu la chance de trouver une maison sur pilotis tout juste rénovée et meublée ! Je porte un regard très bienveillant à l’égard de ma vie Louisianaise.

Cependant, il demeure que la Louisiane est un Etat pauvre et cela se voit et se ressent, notamment dans le rapport que nous pouvons avoir avec certaines familles d’élèves. Il n’est pas rare d’avoir des élèves dont les parents sont drogués par exemple. En outre, si vous passez par-là bientôt, accrochez-vous à vos estomacs car ils aiment manger épicé !

Lorsque l’on parle Louisiane, on a cette tendance à la ramener à son histoire Française. Est-ce quelque chose de visible là-bas, qui touche les habitants, etc. ?

Pour parler local : « oh yes, definitely ! » . Tout d’abord la plupart des noms de famille ont une consonance très française « Soileau », « Thibodeaux », « Lafleur », « Desormeaux » etc. Et vous serez surpris de voir le nombre de personnes portant le même nom de famille ! De plus, comment ne pas évoquer le français cajun ? Bien souvent parlé par les anciens, cela ressemble parfois à un patois du Sud, on comprend le sens des phrases avant d’en comprendre chaque mot.

Vous savez, le français a été une langue bien malmenée en Louisiane. Il y a à peine 100 ans, on passait encore du savon dans la bouche des enfants qui « osaient » parler le français. Les choses ont heureusement évolué et c’est pour cela que des programmes tels que le CODOFIL ont vu le jour : pour « re-dorer » le blason du français si je puis dire !

Quels seraient tes lieux incontournables sur la région, à conseiller à de futurs voyageurs ?

De toute évidence vous ne pouvez pas venir en Louisiane sans aller à la Nouvelle Orléans, Baton-Rouge ou encore Lafayette et son adorable downtown ! Privilégiez également des endroits plus reculés mais tout aussi charmants comme Nachtitoches, le parc de Chicot Park ou encore l’ancien village de Vermillionville. Allez faire du canoé sur le lac Martin, profitez du moment pour aller voir un des 300 festivals de l’Etat, et venez 16 octobre au Tournoi à VillePlatte 😉 Peu importe où vous irez vous serez toujours bien reçus !

On a une idée bien définie de la gastronomie Américaine en général (peu glorieuse…). Qu’en est-il et quelles spécialités culinaires pourrais-tu nous faire découvrir ?

C’est un point qui va en faire sourire certains j’en suis sûre, mais je ne mange absolument pas épicé. Pas du tout pour être honnête. Or, la Louisiane a fait des plats épicés sa marque de fabrique. Pour la petite anecdote, le Tabasco a été fondé/créé là-bas. Vous verrez donc un petit «La » si vous regardez l’étiquette. En réalité « La » = « Louisiana ».

Alors effectivement Xavier vous avez raison, la nourriture américaine n’est pas diététique, ceux qui y sont le savent déjà et ceux qui iront s’en rendront compte par eux-mêmes. Or, il y a tout de même des choses particulières à goûter (ou pas.) : l’alligator, la soupe de tortue ou encore… les écureuils (souvent chassés par les locaux qui les cuisinent eux-mêmes)!

Pourquoi aimer la Louisiane et la suite de l’aventure

En comparaison avec la France, comment se situe le coût de la vie en Louisiane ?

Il est à peu près similaire, excepté pour le prix de l’essence qui est bien plus bas en Louisiane (rires) !

Qu’est-ce qui te fait aimer la Louisiane ?

Le côté accueillant, bienveillant et fraternel omniprésent.

Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

Une bonne fin d’année en Louisiane car je rentre en France à l’issue de celle-ci, un bon retour en France. Et bien sûr de nouvelles aventures autour du monde car rentrer à la maison ne veut pas dire ne plus jamais reprendre l’avion !


Pour suivre la suite de cette aventure et vivre à Philadelphie par procuration –

Découvrez nos autres interviews « parti vivre à… » ci-dessous –

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.